Exposition et rencontres

La nuit a été un peu plus longue que la précédente, réveil à 6h00 du matin. Aujourd’hui démarre l’ensemble des conférences avec des intervenants internationaux de qualité dont celle d’une des designers faisant partie de ma délégation. Elle démarre à 8h30 sur le thème “imaginer le futur dans la transition écologique et le construire dans le présent ‘’. Vient ensuite de nombreuses interventions qui restent soit trop spécifiques (urbanisme) soit trop anglo-saxonne dans la méthodologie. Je profite donc du temps libre pour parcourir l’exposition du sous-sol inaugurée le matin même. S’y trouve un pavillon français aux couleurs du VIA conçu de M. De Castelbajac, un pavillon chinois plus que séduisant, un pavillon brésilien puis de nombreux créateurs et designers canadiens exposant/vendant leurs créations… de beaux achats en perspective (sérigraphies, papeteries and more). Je retrouve ensuite François Caspar, le président de l’Alliance Française des Designers, autour du stand de l’association des designers d’intérieurs québécois. Nous y échangeons sur la façon dont fonctionne leur structure.

Après un lunch-minute la seconde session des conférences démarre, en français cette fois-ci ! Au programme le très beau et poétique projet « Le parc de la langue française », « Recherche en design : l’impossible neutralité » de l’ENSAD de Saint-Étienne «  puis « L’enseignement de la sémiotique pour le design: on fait comment aujourd’hui ? ».

Une nouvelle journée qui se clôture par de belles rencontres, dont celle avec une autochtone du Québec (Innus) qui présente une exposition dans le hall du Palais des Congrès, puis une bénévole française du sommet qui vit à Montréal depuis deux ans et me partage ses bonnes adresses (merci Léa !).

Direction le long du port en compagnie de Quentin pour une petite balade et finir enfin la journée dans un restaurant du quartier le Village.