Charte des éco-designers, nous nous engageons à vos côtés

La Charte des éco-designers est la réponse volontaire et engagée des professionnels du design aux enjeux majeurs du développement durable. Elle constitue également une réponse à l’art. 8 et 9 de la Charte de l’Environnement, inscrite dans la constitution française le 28 février 2005.

Nous entendons par écodesign, une approche de conception qui prend en compte la responsabilité écologique, sanitaire, la justice sociale et l’apport culturel — pour nos contemporains et les générations futures — dans l’innovation, la conception et le développement de produits et services. L’éco-design intègre ces paramètres dans une approche systémique. Cette approche doit se comprendre dans une démarche d’amélioration continue en fonction des avancées technologiques, scientifiques et de connaissances humaines du moment. Il est de notre devoir d’apporter une contribution au développement durable, dans le cadre nos métiers, nos services et des produits qui en résultent.

Nos engagements sont simples, raisonnables et précieux.
Pour intégrer les enjeux du développement durable dans nos processus de conception afin de minimiser l’impact environnemental et viser le bien-être de l’humain présent et à venir, nous nous engageons à respecter les 10 principes suivants :

1. Amélioration continue
S’inscrire dans une démarche d’amélioration continue, de questionnement et d’innovation permanente. Cette démarche passe par la formation et l’information des différents acteurs du processus.

2. Approche systémique
Concevoir son travail dans une approche systémique qui prend en compte des critères multiples et leurs interactions.

3. Agir ensemble
Intégrer les clients et les fournisseurs à cette démarche afin de les impliquer sur le long terme.

4. Responsabilité sociale
Prendre en compte le respect des conditions sociales et sanitaires dans le choix des fournisseurs et entreprises, y compris jusque dans le choix de ses clients.

5. Ressources
S’assurer que le choix des matériaux et des matériels repose sur des critères environnementaux et sociaux tout au long de leur cycle de vie.

6. Eau, Air, Sols
Considérer l’eau, l’air et les sols comme des biens communs de l’humanité qu’il faut préserver et ne pas polluer tout au long du cycle de vie du produit ou du service.

7. Énergie
Minimiser les besoins en énergie tout au long du cycle de vie du produit ou du service. Privilégier les sources d’origine renouvelables et non polluantes.

8. Déchets
Minimiser les pollutions sur l’environnement et privilégier la recyclabilité du produit ou du service, ainsi que les résidus et emballages liés.

9. Santé
Prendre en compte l’impact sanitaire sur l’ensemble du vivant en s’assurant de l’innocuité du produit ou du service (dans l’état actuel des connaissances).

10. Biodiversité
Prendre en compte la biodiversité afin de ne pas lui porter atteinte et viser à sa préservation tout au long du cycle de vie du produit ou du service.

Sources : AFD

Partager